Voyage autour de l'île de Moncontour

Bernard GUILLOT
Du 16/06/16 au 23/07/16

VERNISSAGE le jeudi 16 juin 2016 de 18h à 21h

Nous mettrons pied sur les berges de l’Île de Moncontour. Cette île existe pour de vrai. Des signaux nous sont envoyés depuis l’autre rive. Personnages et phénomènes apparaissent.

Mettrons-nous vraiment pied sur l’île de Moncontour ? Bien que nous allions plus loin, vers l’horizon, et plus près, sur Terre.
La peinture nous livrera des pistes, mais aussi des photographies, des dessins.

Bernard Guillot, qui vit et travaille en France et en Egypte, nous ramène du Caire un ensemble de travaux sur papiers lié autant au visionnaire qu’à l’esprit des couleurs. Tout cela peut nous amener à débarquer sur l’autre côté, à même cette île, à même un territoire, hors zone. Dans un rapport métaphorique au monde, qu’il soit temporel et intemporel.

Frédéric Moisan

« Plus le temps passe, plus le travail de Bernard Guillot persiste dans son indépendance et reste inclassable. On ne cherchera là nulle provocation, tout au contraire, le signe d’une maturité et d’une intégrité. Sa peinture s’est développée en toute liberté, à rebours des courants d’art. Rien d’attendu, rien de compliqué non plus, l’œuvre est construite d’une peinture sans chevalet, sans huile, sans toile et sans tableau en devenir. Le travail est fait de choses simples. La matérialisation de la peinture échappe à tout ordre et toute mode, une œuvre aux antipodes des conventions.
Bernard Guillot réalise une peinture proche d’une apparition, avec une particularité de texture très fine. Fluide et hybride, elle est faite d’une archéologie de pigments, de couches qui en séchant transforment la matière en un territoire au relief changeant. Le support est brillant, cassant, aiguisé, attendri. Produit d’une alchimie de couleurs, d’encre de Chine et de blanc de zinc lié à la gomme arabique. Une œuvre presque archaïque qui offre des moments d’éblouissement. »

A contre-courant

Barbara Stehlé