Paysages métamorphiques

Annick LE THOËR
Véronique MASUREL
From 2008-05-06 to 2008-05-31

La lumière traverse la surface de la toile pour pénétrer le paysage. Rejaillissant sur la peau du spectateur, il n’y a d’autre réflexion que celle, interne, de cet âge d’or. Les feuilles se métamorphosent en chair, riche et vivante, gracieuse et séduisant comme dans un Jardin d’Eden. D’une touche personnelle – expressionniste et jouant hardiment de la confrontation –, Véronique Masurel porte une attention aux détails qui nous permet de voyager dans ses souvenirs tropicaux ou méditerranéens. Sans frontière ni limite, l’espace est à la fois profond et intime. Le dialogue entre les formes allusives en état de permanente métamorphose et les couleurs catalytiques participent aussi à la vibration musicale de l’oeuvre.

Dans le travail puissamment hermétique d’Annick Le Thoër, nous évoluons tel un oiseau, survolant les strates de paysages métamorphiques. D’une manière précise, évoquant les pastels de maîtres, chaque petite case ouvre sur des moments de méditation infinie. Grâce à cet espace multi facettes marqué par de riches octaves de couleurs, le monde microcosmique de chacune de ces oeuvres se transcende pour devenir un univers macrocosmique. De la réunion de ce travail pointilliste, impressionniste, lyrique, et d’une composition abstraite et ascétique naît la sensation d’un mystère pourtant palpable, qui donne à ces œuvres leur rareté. Sans digression inutile, la passion de peindre est le moyen et le papier et le pastel les outils du plaisir. Ainsi que l’écrivait Cavafis, “le voyage est le but”.

Nabil Naoum, écrivain, 2008.